Touch Bar d’Apple : une avancée technologique dans la lignée de l’iPhone 1ère génération

La Touch Bar a été présentée hier soir par Apple pendant son keynote automnal baptisé Hello Again, que je n’ai pas manqué de suivre en direct. Comme beaucoup de passionnés, je n’ai pas été surpris par l’annonce de cette barre OLED, et pour cause : plusieurs jours auparavant, quelques rumeurs assez solides avaient dévoilé son emplacement au-dessus du clavier, et l’intégration de Touch ID à l’extrémité droite de la Touch Bar. Nous avions même eu le privilège de contempler quelques clichés publicitaires, cachés dans la dernière mise à jour de macOS.

Mais cette Touch Bar n’en reste pas moins un parti pris de grande envergure. Apple apporte ici une nouvelle manière d’interagir avec son ordinateur portable. Au vu du nom donné au keynote par la firme de Cupertino, pour elle, c’est une petite révolution. Et comme toute avancée technologique, les usagers devront s’adapter à cette nouvelle expérience utilisateur.

Bien que les premiers retours de journalistes soient concluants, il est encore trop tôt pour juger si la Touch Bar est une réussite, une déception ou un flop. Et il est inutile de spéculer là-dessus.

Ce qui m’intéresse davantage, c’est l’esprit dans lequel a été pensé cette barre OLED. Pour ceux qui ne savent pas encore ce qu’est la Touch Bar, petit tour d’horizon.

La Touch Bar

Cette barre OLED vient remplacer la toute première rangée de touches du clavier -qui contient entre autres la touche ESC et les touches de fonction.

capture-decran-2016-10-28-a-07-42-21

Le MacBook Pro 2016 sans Touch Bar

capture-decran-2016-10-28-a-07-40-18

Le MacBook Pro 2016 avec la Touch Bar

À chaque application ouverte sur le nouveau MacBook Pro correspond de nouveaux menus qui viendront s’afficher sur la Touch Bar. En voici quelques exemples :

capture-decran-2016-10-28-a-07-50-33

La Touch Bar de l’application Photos, permettant de switcher de photo en photo

capture-decran-2016-10-28-a-07-51-53

La Touch Bar de l’application Keynote, destinée à modifier la couleur d’un élément

capture-decran-2016-10-28-a-07-52-04

La Touch Bar du Finder qui permet aussi le contrôle d’un appel téléphonique lorsqu’il survient

2 ans ont été nécessaires à l’équipe de R&D pour mettre au point cette nouvelle expérience utilisateur 1. Mais cette démarche d’adapter dynamiquement ce qui s’affiche sous vos doigts en fonction de l’application en cours ne vous rappelle rien ? Il me semble qu’un certain Steve en avait parlé… 9 ans plus tôt, et pas pour le MacBook Pro.

Avec la Touch Bar, Apple poursuit sa vision de l’iPhone de 2007

Juste avant de dévoiler son nouvel iPhone sur la scène de son keynote, Steve Jobs, excellent orateur, avait amené le public à se poser les mêmes questions que son équipe de R&D, 2 ans et demi plus tôt. Il avait alors montré 4 smartphones très en vogue à l’époque, dont un Nokia, un Motorola et un BlackBerry…

capture-decran-2016-10-28-a-08-05-47

… et avait clairement mis en lumière leur problème en terme d’ergonomie.

capture-decran-2016-10-28-a-08-06-30

« [Ces smartphones] ont tous un clavier qui est présent peu importe si vous en avez l’utilité ou non. Tous les boutons sont fixes, scellés dans du plastique, et sont les mêmes peu importe l’application dans laquelle vous êtes… alors que chaque application a besoin d’une interface utilisateur différente ! […] Ça ne fonctionne pas, parce que les contrôles et les boutons ne peuvent pas s’adapter. »

La solution ? L’écran tactile multi-touch.

capture-decran-2016-10-28-a-08-17-49

C’était logique, et ça coulait de source.

Ainsi, pour son premier iPhone présenté en janvier 2007, Apple avait fait le pari de remplacer tout clavier physique par un grand écran tactile. On sait aujourd’hui à quel point cette nouveauté a transformé le paysage des terminaux mobiles.

Le but de la Touch Bar est exactement le même. Le clavier d’un ordinateur est fixe, alors que celui d’un iPhone est dynamique et s’adapte en fonction de l’application en cours.

ios_keyboard

Clavier américain d’un iPhone de 2011, qui s’adapte selon si vous êtes en train d’écrire du texte, un email, ou une URL. Source

Pour la première fois, le clavier des ordinateurs portables bénéficie lui aussi d’une adaptation selon l’application en cours.

Jusqu’où Apple peut-il aller dans cette direction ?

Bien sûr, on ne peut qu’émettre des suppositions. Je pense qu’Apple cherche depuis longtemps à adapter son clavier dans le même souci de personnalisation. Selon Jony Ive, cette Touch Bar « n’est que le début » 1. Je suis d’avis qu’Apple a déjà expérimenté de nombreuses autres technologies pour aller beaucoup plus loin dans la personnalisation du clavier, et que la firme attend simplement de trouver la solution technologique adéquate à un prix cohérent avec ce que sa clientèle a l’habitude de débourser. Une information du Wall Street Journal relayée par MacGeneration montre l’intérêt d’Apple pour le clavier E-Ink de la start-up Sounder Design : ce clavier permet de changer les touches comme on le souhaite et d’y ajouter de la personnalisation. Tiens donc.

capture-decran-2016-10-28-a-09-44-04 capture-decran-2016-10-28-a-09-42-07

Clavier E-ink de Sounder Design. Ici, les touches centrales viennent de passer d’un mappage à un autre

La Touch Bar a déjà commencé à contenter beaucoup de personnes mélancoliques de l’époque où Apple innovait intelligemment et laissait sur le carreau la concurrence en faisant vieillir leurs produits de 10 ans en un keynote. De belles années d’innovation se dessinent devant nous.

Notes et références

  1. Does the Mac still matter ? via CNET

À propos de l'auteur

Alex GiannelliWebmaster à Marseille, Alex Giannelli travaille en tant qu'indépendant pour des TPE, PME et agences de communication depuis 2012. Spécialisé dans la création de site vitrine sous Wordpress et de boutique ecommerce sous Prestashop, ses compétences lui permettent aussi d'intervenir dans tout développement web. Formé chez Ranking Metrics, le référencement naturel et la gestion de campagnes Adwords font également partie de ses spécialités.Voir tous les articles par Alex Giannelli

Laisser une réponse