Guest blogging & vente de liens : quand Google pénalise-t-il ?

Matt Cutts nous a récemment offert une explication intéressante sur la manière dont Google peut interpréter du guest blogging comme de la vente de liens. La vente de liens est bien sûr contraire aux guidelines de Google, et pourra donc conduire à une pénalité infligée au site concerné. Petit tout d’horizon sur les pratiques qui envoient des signaux énormes à Google que votre guest blog fait partie d’un réseau de vente de liens.

  1. Le guest blogging
  2. La vente de liens
  3. Quelques critères utilisés par Google pour identifier de la vente de liens sur un guest blog

Le guest blogging

Le guest blogging est une pratique qui consiste à inviter un blogueur à publier un article, en son nom, sur un blog autre que le sien. Cette technique permettant d’enrichir son blog grâce à l’expertise d’un autre blogueur est de plus en plus en vogue ces derniers temps.
Le blog Oseox a par exemple publié une série d’articles basés sur ce principe, permettant de concentrer au même endroit un grand nombre d’informations provenant d’experts du référencement. Un régal pour tous les passionnés… Et non, le lien vers le blog d’Oseox n’est pas un lien acheté, je l’ai fait de bon cœur 😉

La vente de liens

Le principe de guest blogging a été utilisé par de nombreux référenceurs et / ou spammeurs de tous horizons pour créer du contenu sur leur blog de façon plus ou moins tordue et frauduleuse. Leur «système économique» est varié. En voici quelques exemples :

  • «J’ai un blog PR 4» – oui, certains parlent encore uniquement de PageRank – «je te propose de rédiger un article sur mon blog et je rédige un article pour le tien, avec tout plein de liens bien optimisés dans le contenu vers nos sites respectifs.»
  • «J’ai un blog PR 5, paye-moi 350 €, et tu peux rédiger un article sur mon blog avec des liens internes bien optimisés vers tes sites.»

La liste pourrait s’allonger. Vous l’aurez compris, le guest blogging devient un moyen de créer des liens ultra-optimisés pour le référencement naturel, au détriment du contenu des articles eux-mêmes. Et pour certains propriétaires de blogs, la vente de liens est une source de revenus non négligeables. C’est justement cette vente de liens que Google cherche à identifier sur les guest blogs, le filtre Google Penguin étant certainement concerné par cette détection.

Quelques critères utilisés par Google pour identifier de la vente de liens sur un guest blog

Dans sa vidéo, Matt Cutts cite des exemples très précis (pour une fois) de quelques critères qui aident Google à identifier le «Paid link». Voici quelques conseils à ce sujet :

  1. Un article de blog ne contient pas uniquement des liens dont l’ancre est optimisée à mort : laissez un peu de naturel et de pertinence entrer dans les ancres de vos liens.
  2. Un article dont le sujet s’éloigne trop de la thématique du blog sur lequel il est publié n’a pas sa place : publiez uniquement des articles qui concernent le sujet de votre blog. Quoi de plus évident…
  3. Un guest est un expert qui a déjà un minimum de réputation. Inviter un guest sans expliquer en quelques phrases qui il est et pourquoi il participe au blog n’a pas de sens. Réservez un petit encart avant ou après l’article pour parler un peu de lui !

On peut aussi imaginer d’autres critères que Matt Cutts n’a pas mentionnés :

  1. Un guest qui n’a aucune autorité, aucune page Google Plus ou Facebook, aucun compte Twitter, … Pourquoi l’inviter sur votre blog ? Évitez d’accumuler trop d’articles de guests inconnus. Tiens, ça me fait penser à certains sites de communiqués de presse, pas vous ?
  2. Voici un critère lié au précédent : un lien avec un rel="publisher" ou un rel="author" vers la page Google Plus officielle du guest ajoutera forcément de la crédibilité à votre article.
  3. Évitez de ne faire des liens que vers un seul site Internet : lorsque vous parlez d’un sujet, vous réunissez en général plusieurs sources.
  4. Évitez de ne faire des liens que vers des sites d’e-commerce, le signal qu’il y a un rapprochement commercial est gigantesque.
  5. Évidemment, évitez le spinning qui vous permet de publier le même contenu sur plusieurs blogs… Non seulement Google s’en apercevra tôt ou tard, mais c’est de loin plus identifiable pour Google qu’il y a anguille sous roche.

Vous connaissez d’autres critères que peut prendre en compte Google ? N’hésitez pas à me les souffler dans les commentaires 😉

Matt Cutts conclut sur une phrase qui coule sous le sens : passer la majorité de votre temps à créer des blogs pour cette raison (vive les GH et les BH) n’est vraiment pas la meilleure solution pour améliorer la réputation de votre site principal.

Un petit coup d’œil sur la vidéo de Matt Cutts (anglais) ?

À propos de l'auteur

Alex GiannelliWebmaster à Marseille, Alex Giannelli travaille en tant qu'indépendant pour des TPE, PME et agences de communication depuis 2012. Spécialisé dans la création de site vitrine sous Wordpress et de boutique ecommerce sous Prestashop, ses compétences lui permettent aussi d'intervenir dans tout développement web. Formé chez Ranking Metrics, le référencement naturel et la gestion de campagnes Adwords font également partie de ses spécialités.Voir tous les articles par Alex Giannelli

  1. Bruno
    Bruno04/05/2014

    Bonjour Alexandre,

    Tout cela est bien intéressant, mais il ne faut pas perdre de vue que Matt Cutts est surtout le roi de l’intox, celui qui prêche régulièrement le faux pour connaître le vrai!
    Déjà, lorsqu’il prétend reconnaître facilement le spin, ça me fait franchement éclater de rire, car lorsqu’on voit le nombre de spins de mauvaises qualité qui polluent de nombreux annuaires non pénalisés, on se dit vraiment que Big Gogole nous prend pour des demeurrés.
    Ensuite, c’est lui-même qui a incité au guest-blogging il y a quelques temps déjà et il devait bien se douter que cela conduirait forcément à certains abus, non?
    Enfin, je crois que plus les {webmasters|référenceurs} cèdent à la panique et modifient tout d’un seul coup, plus ils se dévoilent à Google, alors ne cédons pas à la panique et sachons plutôt nous remettre en cause pour faire les choses intelligemment.

    Amicalement,

    Bruno

    • Patrice
      Patrice11/05/2014

      Bien dit Bruno, moi je pense qu’au final google nous fait un cadeau phénoménal, il a simplifié le référencement, plus la peine de bourriner sur 10000 annuaires, quelques liens biens placés et de haute qualité suffisent (parfois) pour placer un site, et ce même sur des thématiques concurrencielles.

    Laisser une réponse